Les signaux d’alarme

Les IST peuvent parfois, mais pas toujours, se manifester par des symptômes (des signes visibles de l’infection). Si des symptômes apparaissent, ou si vous avez pris un risque d’être infecté·e par un·e IST, il est important  de consulter un·e médecin.

Ca gratte, ca brule, ca chatouille ?

Les principaux symptômes des IST sont  :

  • Écoulement anormal par le vagin, le pénis ou l’anus, parfois douloureux (sensation de brûlure). Souvent il est minime et ne fait pas très mal.
  • Brûlures, démangeaisons, boutons ou verrues au niveau des organes sexuels ou de l’anus.
  • Chancre (petit bouton avec un trou indolore) sur la peau et les muqueuses (vagin, pénis, gland, testicules, anus, bouche).
  • Sensation de brûlure en urinant.
  • Rougeurs des muqueuses (organes génitaux, anus, gorge).
  • Douleurs pendant ou après les rapports sexuels.
  • Douleurs au vagin, au méat urinaire (orifice à l’extrémité du gland) et/ou au bas ventre, ganglions gonflés, fièvre.

Un seul de ces symptômes doit vous amener à consulter un·e médecin ! Vous pouvez vous rendre chez votre médecin généraliste, dans un centre de planning familial ou une maison médicale, ou encore dans un hôpital.

Mais attention, les IST sont souvent asymptomatiques, c’est-à-dire que l’on peut être contaminé·e sans pour autant présenter de signes visibles de l’infection. On peut être infecté·e par une IST sans que cela se voie. Une IST peut donc passer inaperçue.  

  • Il est important de vous protéger et de protéger votre·vos partenaire·s après une prise de risque, d’aller vous faire dépister et, si nécessaire, de suivre un traitement adapté.
  • Si vous avez été infecté·e par une IST, informez votre·vos partenaire·s, qu’il·s ou elle·s puisse·nt être soigné·e·s également !