Les chiffres du VIH/sida en Belgique – situation au 31/12/2019 © Sciensano

 

 

LE NOMBRE DE NOUVEAUX DIAGNOSTICS DE VIH A ATTEINT UN PLATEAU

  La diminution se poursuit pour les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes et les hommes et femmes hétérosexuels d’Afrique subsaharienne.

En 2019, Sciensano, l’institut belge de la santé a enregistré 923 nouveaux diagnostics de VIH, ce qui correspond à une moyenne de 2,5 nouveaux diagnostics par jour. Parmi les personnes diagnostiquées en 2019, 46% ont été contaminées lors de rapports sexuels entre hommes, 51% lors de rapports hétérosexuels, 1,5% par usage de drogues injectables et 0,1% par transmission mère-enfant.

En 2018, 18.335 personnes vivaient avec le VIH parmi lesquels 1741 ignoraient leur statut et 16.392 étaient sous traitement.

des diagnostics tardifs

Parmi les nouvelles infections enregistrées, 37% ont été diagnostiquées tardivement en moyenne (46% pour les infections transmises par contacts hétérosexuels et 28% chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH)).

Une baisse des infections au sein des populations clés

L’épidémie du VIH en Belgique devient moins dominées par les deux populations historiquement les plus infectées, à savoir d’une part les HSH de nationalité belge et d’autre part les personnes qui ont contracté le virus via des rapports hétérosexuels et provenant de pays d’Afrique subsaharienne.

Tant chez les HSH que les personnes contaminées par voie hétérosexuelle, la distribution des nationalités a sensiblement évolué au cours du temps :

  • En 2019, la nationalité belge n’est plus rapportée que pour 51% des HSH diagnostiqués contre 67% en 2013. Les nationalités étrangères les plus fréquemment rapportées sont les suivantes : Brésil (12%), France (12%), Géorgie (6%), Pays-Bas (4%) et Venezuela (4%).
  • Parmi les personnes contaminées par voie hétérosexuelles, les nationalités africaines subsahariennes ne représentent plus que 48% des cas en 2019 contre 59% en 2012.

Une population vieillissante

Les patient·es âgé·es de 50 ans et plus représentaient 43% de l’ensemble des patient·es contre 19% en 2006.

En 2019, une augmentation du nombre de diagnostics a été observée chez les hommes dans le groupe d’âge 20-39 ans et chez les femmes dans le groupe d’âge 30-49 ans (les personnes de 20 à 49 ans représentent 78% des diagnostics de séropositivité). En 10 ans, la moyenne d’âge des adultes diagnostiqués s’est élevée de 1,8 an. En 2019, celle-ci était de 38 ans chez les femmes et de 39 ans chez les hommes.

Les objectifs 90-90-90 de l’ONUSIDA

La Belgique a atteint les objectifs 90-90-90 de l’ONUSIDA de 2020 et est en bonne voie d’atteindre les objectifs 95-95-95 de 2030. En 2018, 91% des personnes vivant avec le VIH étaient diagnostiquées, par celles-ci, 92% étaient sous traitement antirétroviral et parmi celles-ci, 94% avaient une charge virale indétectable.